Dr Goesta SCHIMANSKI
Chirurgien ORL, Centre en chirurgie de l’oreille moyenne, Lünen, Allemagne

Le service ORL de médecins externes du Dr Goesta SCHIMANSKI a été fondé à Lünen-Brambauer en 1983. Le centre en chirurgie de l’oreille moyenne (ZFM) s’est, lui, développé au cours des années suivantes. Le Dr Esther SCHIMANSKI, fille du Dr G. SCHIMANSKI, a intégré en 2007 le cabinet ORL commun, puis a pris en charge en 2014 le domaine de la chirurgie de l’oreille moyenne. Plus de 12 000 patients ont été soignés jusqu’en 2015 pour environ 17 000 microchirurgies de l’oreille.

Une documentation sur l’oreille organisée sous forme de livre a été constituée dès le début et contenait les données de résultats pré et postopératoires importantes. L’objectif était de pouvoir exploiter les opérations et leur réussite pour ensuite évaluer et analyser de manière critique la thérapie utilisée et sa qualité. À cette époque, exploiter de manière générale et notamment analyser des données audiométriques étaient véritablement chronophages et engendraient des erreurs. À la fin des années 1990, des masques spéciaux s’appuyant sur MS Access permirent toutefois de constituer une documentation numérique de l’ensemble des opérations de l’oreille. Pour la première fois, il était donc possible d’exploiter et d’analyser sur le plan statistique non seulement des résultats de guérison par rapport aux résultats préopératoires, mais aussi les données audiométriques. À cette époque, le transfert des « anciennes données » tirées du carnet de chirurgie de l’oreille et de l’ensemble des fiches en carton du cabinet avait été un travail très long et fastidieux.

La décision d’abandonner l’ancien système et de passer à une base de données ORL moderne comme ENTstatistics s’est avérée payante à bien des égards :

  • La migration de la base de données d’envergure s’est faite avec beaucoup plus de facilité, de rapidité et de sécurité qu’avant.
  • La structure n’est pas rigide. Des ajouts peuvent être effectués à n’importe quel moment.
  • Le système peut être adapté avec souplesse aux évolutions futures de la médecine et à la présentation et à l’architecture de l’utilisateur.
  • Les requêtes et les analyses faites surtout sur les données d’audiogrammes sont intégrées à une base reconnue sur le plan scientifique.

Nous pouvons donc avoir un aperçu de l’ensemble des informations relatives aux opérations et aux résultats. Médecins indépendants, nous ne bénéficions généralement pas des services de statistiques/data mining qu’ont par exemple les cliniques (universitaires), mais nous sommes maintenant en mesure de faire des conclusions afin d’élaborer des stratégies thérapeutiques futures pour le bien des patients et satisfaire aux critères de qualité.